Didier Lasserre

PARCOURS RÉSUMÉ né à bordeaux en 1971, didier lasserre débute l’instrument à l'âge de seize ans, pour tenter de vivre "autre chose" / après un apprentissage des rudiments dans l’école de musique du quartier, il travaille en autodidacte afin de trouver sa propre voie, à travers une réflexion sur le free-jazz, l’improvisation, et la vie en général / ce travail débouche sur de nombreux concerts, collaborations régulières ou ponctuelles, en compagnie d'improvisateurs tels que les saxophonistes daunik lazro, bertrand denzler, assif tsahar, archie shepp, sylvain guérineau, sabir mateen, thomas lachaize, sébastien capazza, arnaud sacase, akosh.s, les clarinettistes michel etchécopar, benjamin bondonneau, le chanteur beñat achiary, le tromboniste fabrice charles, les contrebassistes paul rogers, david chiésa, barre phillips, benjamin duboc, kent carter, nicolas talbot, les guitaristes pascal marzan & claude saubole, les trompettistes frank charlton, thomas dubois, itaru oki, l'accordéoniste philippe de eskura, le travail avec les bandes enregistrées de jean schwartz & pierre visler, les pianistes frédéric blondy, ronnie lynn patterson, jobic le masson, le flutiste & clarinettiste basse jérôme bourdellon, les batteurs edward perraud & mathias pontévia / on a pu l’entendre aux festivals jazz à luz, itxassou, uzeste, nov’art / bordeaux jazz festival, souffle de rythmes, aux instants chavirés, à l’espace cardin, à l'ajmi d'avignon, en tournée à travers l’allemagne, la république tchèque (émission pour la télévision nationale) / tournée en russie avec capazza (moscou, st petersbourg) / il enseigne également la batterie et l’improvisation (centre d’improvisation libre, bordeaux, 2003), dirige des ateliers collectifs pour péri-scolaires & scolaires, universitaires, classe de conservatoire, dirige des master-classes (master-class organisé par asprojazz dans le cadre de "jazz en franche-comté") et anime aussi des conférences / il développe une méthode pédagogique originale sur le développement personnel de l’improvisation, organise également des concerts dans le but de rendre les choses possibles, écrit des articles sur l’improvisation (couvre des événements comme le festival vision 2001 à new-york pour le magazine internet chronicart), intervient dans la conception graphique de nombreuses pochettes, affiches, travaille avec la peinture (jean rougier, maison des beaux-arts et benjamin bondonneau, atelier du caillou), la poésie (serge creppy, ixtaro borda, barry wallenstein, steve dalachinsky), la danse (chrysogone diangouaya, pedro pauwells, anne-marie reynaud, flora théfaine, wess howard entres autres), le cinéma (robert breer, brooklyn, les révolutions d’octobre) / le travail avec le super 8 (hélène paulais) / rencontre & concert avec les sculptures d'alain kirili / depuis octobre 2003, il intervient au sein du label amor fati, fondé par le contrebassiste mathieu immer, (amorfati.label@free.fr) en produisant la première référence du label, "dont acte", enregistré en trio avec sylvain guérineau et paul rogers, organise et produit l’enregistrement de son duo avec beñat achiary paru en novembre 2004, ("hors ciel", autour de la poésie de françois cheng et ses traductions des poètes chinois anciens : li po, wang wei, tu mu, chiao tao... : 500 exemplaires uniques numérotés et peints à l’unité par jean rougier, jean.rr@free.fr, de même que pour "dont acte") toujours pour amor fati, pour lequel il assure les relations artistiques & presse / il développe enfin un projet pour batterie seule avec écrits, peintures & graphismes personnels, sur une bande audio issue de sa résidence à new york (exposition à la galerie touzot, paris, janvier 2006) / autre actualité scénique / quintet avec benjamin bondonneau - beñat achiary - daunik lazro - david chiesa / nouveau trio avec toujours sylvain guérineau & benjamin duboc (contrebasse) : cd "ter" à paraître sur le label marge / en trio avec jobic le masson et quartet avec arnaud sacase / trio avec le saxophoniste ténor & soprano, clarinettiste basse tom chant, membre du london improvisers orchestra de londres & benjamin duboc / trio avec sébastien capazza & steve dalachinsky (poésie, new york) : "3 rocks and a sock"/ "hommage à morton feldman" avec ronnie lynn patterson (piano) / trio de batterie avec edward perraud & mathias pontévia / projet d’écoute et de création sonore «l’oreille ouverte», avec benjamin duboc / il s'installe à paris à partir d'avril 2005 / nominé au django d'or pour le disque "hors ciel", catégorie jeune talent

ACTUALITÉ DISCOGRAPHIQUE
Lasserre/Guérineau/Rogers " dont acte " (Amor fati)
Sébastien Capazza 4tet " Gravitation " (Amor fati)
Benat Achiary/Didier Lasserre [parution mai 2004] (Amor fati)

SITE WEB : didierlasserre.free.fr

 

Benat Achiary

PARCOURS RÉSUMÉ
Beñat Achiary vit dans son Pays Basque français natal. Il travaille le texte (René Char, Federico Garcia Lorca, Roland Barthes, François Cheng, Fernando Pesoa, Bernard Manciet, etc.) et développe un univers très personnel reposant sur l'improvisation. Actuellement son travail mèle ses racines basques, l'improvisation dite " européenne ", mais aussi d'autres traditions, comme celle des indiens Navajo. Le flamenco, le free-jazz, la musique improvisée sont alors réunis au bord du Golfe de Gascogne.
Grand improvisateur, homme de scène, Beñat Achiary a travaillé avec les plus grands musiciens, et a été entendu aux côtés de Michel Doneda, Lê Quan Ninh, Pedro Soler, Daunik Lazro, Peter Kowald, Linda Sharrock, ÉTAGE 34, Phil Minton, etc.

DISCOGRAPHIE (TRÈS) SÉLECTIVE
Beñat Achiary/Kent Carter/David Holmes " Achiary,Carter,Holmes " (Vand'Oeuvre)
avec Michel Doneda " Ce n'est pourtant " (L'Empreinte digitale)
avec Michel Doneda & Kazue Sawai " Temps couché " (Victo)
avec Jean Schwarz " Goñi'ko Zalduna / Itzala " (Celia/Musidisc)
avec Michel Doneda " Terra " (Nato)
avec Doneda, Lê Quan, Regef,… " Arranoa " (Occora)
Benat Achiary/Didier Lasserre [parution mai 2004] (Amor fati)

 

Benjamin Bondonneau

PARCOURS RÉSUMÉ
Né le 14 mars 1975 à Sarlat (24). Double activité de peintre et de musicien. Enseigne les arts plastiques et l'improvisation musicale auprès de différents publics : amateurs, professionnels, écoles, écoles de musique, conservatoires. Commence la clarinette à l'âge de neuf ans et suit un enseignement classique pendant une dizaine d'année (nombreux concerts et auditions, participe à plusieurs orchestres régionaux : orchestre philharmonique de Sarlat, 1ère clarinette à l'orchestre symphonique du Périgord Noir, diverses harmonies, soliste pour un septet à cordes…). Première rencontre avec l'improvisation libre en 1990 avec Georges Petit (saxophone et composition) et André-Marc Delcour (flûtes) pour une série de concerts en Irlande autour des fables de La Fontaine. Pratique par la suite au sein de nombreuses formations de rock, puis de jazz et free-jazz, et entame parallèlement des études à l'école des Beaux-Arts de Bordeaux (obtention du DNAP en 1996 puis du DNSEP en 1998). S'est tourné depuis plusieurs années exclusivement vers l'improvisation libre.

RÉFÉRENCES SCÉNIQUES
François Rossé (piano), David Chiesa (contrebasse), Thomas Lachaize (saxophones), Lê Quan Ninh (percussions), Martine Altenburger (violoncelle), Michel Doneda (saxophone), Ly Than Tiên (danse, poésie), Didier Lasserre (batterie), Claude Saubole (guitare), Mathias Pontévia (batterie), Valérie Métivier (danse), Véronique Albert (danse), Jean-Sébastien Mariage (guitare), Bertrand Denzler (saxophone), Frédéric Blondy (piano), Fabrice Charles (trombone), Laurent Charles (saxophone), Gérard Fabbiani (clarinette), Sophie Délizé (chant), Wilfried Deurre (chant), Isabelle Duthoit (clarinette), Laurent Dailleau (thérémin), Bertrand Gauguet (saxophone), René Lussier (guitare), Sébastien Capazza (saxophone), Bruno Laurent (contrebasse), Mat Davis (trompette), Sébastien Cirotteau (trompette), Vincent Pommereau (saxophone), Jean-Louis Maury (chant), René Porcelini (violon), Mickaël Leymarie (batterie), Alexis Pernet (paysage), Jacques Didonato (clarinette), Marc Pichelin (melisson), Jean Pallandre (bandes), Barre Philips (contrebasse), Sébastien Bouhana (batterie), Heddy Boubaker (saxophone)…
Festival Colab Porto, festival Archimède Bordeaux, festival Actes Temporaires Auriac-Montignac, Chapelle de la Visitation Périgueux, Chapelles romanes Mons, Vieux Lugo Belin Beliet, Festival des 5 Chênes, Festival Ste Croix Bordeaux, CIL Bordeaux, TNT Bordeaux…

À PROPOS DE : " LA DENTELLE DES DENTS "
" D'abord sidéré : je n'ai jamais entendu une clarinette (Sib) aussi ample et affûtée à la fois. Des chants d'oiseaux, au début, mais avec des sons de gorge, frémissements d'ailes, coups de bec et piétinements sur les branches. La vie "animale" dans les recoins oubliés de notre imaginaire. Ce "primitivisme" met en jeu des effets de souffle et des triturations du timbre que je croyais jusque-là réservés au saxophone. Surtout remarquable : la cavité buccale comme modulateur et sélecteur d'harmoniques. Quand il utilise une surface vibrante, Bondonneau élargit le champ de l'instrument, lui procurant de vastes graves bourdonnants. Insecte ou mammouth, sacré bestiaire !
Plus loin, au-delà de la pesanteur (les techniques, les idiomes, les systèmes), à l'écoute de l'infinitésimal, il atteint un espace neuf qui exige une haute précision d'équilibriste. L'instrument devenu un tuyau sonore (avec clapets, soupapes, tuyères), une machinerie énigmatique. Vrombrissements, suraigus perforants, où passent l'influence de Doneda. (On s'en réjouit) On entend aussi les frottements de la pierre contre la meule, du saphir sur le vynile ; salut aux patients artisans électro. Et encore : tout un monde lacustre, fait de salive et de vent Ô bonheurs de l'hyper clarinette. " Daunik LAZRO, mars 2004

DISCOGRAPHIE
en solo " La dentelle des dents " (Amor fati)
en solo " 5 expériences sonores " (Belin Beliet, CDR)
Chiesa/Porcelini/Maury/Leymarie/Bondonneau " Ze Rural Machine " (Labelle du quai)
Chiesa/Lachaize/Bondonneau " Trio Humus " (CDR)
Rossé/Lachaize/Bondonneau/Brouste " Vieux Lugo " (CDR)

 

Sébastien Capazza

PARCOURS RÉSUMÉ
" J'ai rencontré Sébastien Capazza il y a environ dix ans, par une connaissance commune ; lui aussi était en rupture de groupes, et regardait ailleurs, vers d'autres cieux musicaux, déjà en attente de quelques "gravitations". Nous écoutions John Coltrane ("Interstellar Space"), et sentions que cette "autre chose", cette tentative pour quelque chose de différent, pouvait être là : c'était la liberté vers laquelle nous voulions aller, une parmi tant d'autres possibles, celle qui nous correspondait en tous cas, dans laquelle nous pouvions être nous-même aussi. Aujourd'hui encore nous essayons, après ces dix années, de continuer, dans l'esprit, cette route déblayée par les géants d'hier, d'aujourd'hui et de toujours. Chacun fera sa liste, celle de Sébastien me paraît évidente (Coltrane donc, Ayler, Gayle, et Redman le père, entre autres). Dix années où nous aurons, sous différentes formules (d'un Monologue pour deux jusqu'au Quartet actuel) donné une bonne centaine de concerts, presque toujours de manière souterraine (je dis bien donné : le free-jazz est semble-t-il encore aujourd'hui synonyme de " jazz gratuit "). En cours de route, Nicolas Talbot nous aura rejoint, avec sa contrebasse qu'il a baladée principalement dans la région de Caen, d'où il vient, avec nottament Steve Potts et Bobby Few ; nombre d'invitations à le rejoindre, que nous acceptions sur le champs : qui aurait refusé ? Félix Baray sera "rentré en free-jazz" le plus naturellement du monde : son parcours qui l'a fait aller des standards au jazz manouche ne l'aurait pourtant pas destiné à nous croiser : c'est ce qu'il a pourtant fait, comme si cela allait de soi, sans se poser la moindre question, comme les enfants qui, écoutant la musique, n'en attendent rien : ils en reçoivent donc tout. Quant à moi, j'aurais tenté de vivre cette autre chose rendue parfois possible, avec principalement aujourd'hui Sylvain Guérineau, Paul Rogers, Benat Achiary, Daunik Lazro, Benjamin Bondonneau, et en solo. Et maintenant ce Quartet avec Sébastien, travail concrétisé par un disque. Par les temps qui courent, qu'aurions-nous pu espérer de plus ? " Didier LASSERRE - mars 2004

ACTUALITÉ DISCOGRAPHIQUE
Sébastien Capazza 4tet " Gravitation " (Amor fati)

SITE WEB : http://sebcapazza.free.fr/index.html

 

Sylvain Guérineau

PARCOURS RÉSUMÉ
Né le 19 février 1946 à Vendôme.Un parcours musical sur plus de 40 ans. Le Paris de l’après 68, de la rue aux usines, avec François Tusques et toute la scène free française et américaine (Avenel, Jenny-Clark, Delcloo, et tant d’autres). Un Passages d’Eric Dolphy (quelques-un s’en souviennent) dans une certaine Chapelle de la rue des Lombards, en compagnie de Jacques Réda et Francis Marmande. Et puis Desmond. Ornette, vécu en direct (la Mutualité, novembre 1965, la polémique existait). Idem Coltrane, Ayler. Plus récemment, on a pu l’entendre en duo, trio et quartet avec Sunny Murray, Bernard Lubat et Francis Marmande, ou encore en quartet avec Jacques et Nicolas Mahieux ainsi qu’Olivier Benoit. On peut aussi l’entendre sur disque avec Francis Marmande, Sunny Murray (dans l’atelier d’Alain Kirili) et Joëlle Léandre (La cantate des chaudrons - Éditions Fourbis). Lire aussi, chez le même éditeur, La Housse Partie de Francis Marmande… Il a fréquenté différentes scènes (Banlieues Bleues, Uzeste, Musée de Grenoble, etc.), et depuis janvier 2002, il joue principalement avec Didier Lasserre : en trio (avec Paul Rogers), mais aussi en duo. Le «festival» Archimède-Zoom à Bordeaux leur donne une première chance, puis Favorite Things Jazz Association à Tarbes, Espace Puzzle à Caen, CAPC musée d’art contemporain dans le cadre de Nov’Art/Bordeaux Jazz festival, Château Croix-Beauséjour à Montagne St Émilion, Souffle de Rythme à Toulon…

ACTUALITÉ SCÉNIQUE
Didier Lasserre - Sylvain Guérineau :
En 2002, Didier Lasserre forme un trio avec Sylvain Guérineau au saxophone alto, et Paul Rogers à la
contrebasse (Archimède 02-Zoom, Favorite Things Jazz Association), et enregistre avec eux son premier disque
en leader, parut fin septembre 2003 sur le label Amor fati. Sylvain Guérineau joue actuellement en duo avec
Didier Lasserre (Festival Novart, au CAPC Musée d’art contemporain de Bordeaux, festival Souffle de Rythmes,
à Toulon), en trio avec Nicolas Talbot ou Benjamin Duboc à la contrebasse, en Quartet avec Jobic Lemasson au
piano (Sept Lézards, La Fabrica’Son, et divers clubs de la région parisienne).
1er Avril 2005, Avignon : duo avec Didier Lasserre (batterie) à l’AJMI. .

ACTUALITÉ DISCOGRAPHIQUE
avec D.Lasserre & P.Rogers « dont acte » (Amor Fati)

SITE WEB : www.s-guerineau.fr.st

 

Paul Rogers

PARCOURS RÉSUMÉ
Né en 1956 à Luton, Paul Rogers arrive à Londres dès 1974. Il travaille alors avec le saxophoniste Mike Osborne et le batteur John Stevens, et fréquente assidument la scène free anglaise. Il se produit aussi en compagnie de Elton Dean, John Stevens, Howard Riley, Stan Tracey, Ken Hyder, Alan Skidmore, Evan Parker, Tony Marsh et John Etheridge. Très vite reconnu comme l'un des musiciens phares de la jeune scène jazz anglaise, il joue aussi régulièrement avec des figures historiques de la free music britannique comme Kenny Wheeler, Keith Tippett ou Tony Oxley, avant que l'Art Council de Grande-Bretagne ne commence à lui commander
régulièrement des oeuvres originales.
Dès le début des années quatre-vingt, et notamment au sein du trio de Paul Rutheford, il apparaît en France.
Vivant durant une courte periode à New-York, il joue avec Gerry Hemingway, Don Byron, Myra Melford, Mark Dresser, Tom Cora et Tim Berne. Il a fait partie du trio Open Paper Tree avec Michel Doneda et Lê Quan Ninh, et a aussi joué avec Andrew Cyrille, John Zorn, Derek Bailey, Lol Coxhill, Barry Guy, Joachim Kuhn, Alex von Schlippenbach, Mike Westbrook, Elton Dean, etc.

DISCOGRAPHIE (TRÈS) SÉLECTIVE
en solo " Heron Moon " (Rare Music)
en solo " Listen " (Emanem)
avec Mujician " Space Time " (Cuneïform)
avec Michel Doneda & Le Quan Ninh " Open Paper Tree " (FMP)
avec D.Lasserre & S.Guérineau " dont acte " (Amor Fati)

Pascal Battus

PARCOURS RÉSUMÉ
En plus d’avoir obtenu une Médaille d’or en percussion (E.N.M. Noisiel juin 92), Pascal Battus est un musicien improvisateur affûtant et à l’affût de nouvelles matières sonores. Il développe sa pratique instrumentale autour
de ce qu’il nomme : guitare “environnée” (guitare éléctrique sur table + micro-contact + objets divers + éléctronique ) ; la percussion (objets amplifiés ou non) ; ou le pick-up (micro guitare seul).
EXPÉRIENCE SCÉNIQUE
Solo pick-up le 13.01.05 Péniche Fantôme Paris, le 25 04 04 aux Voûtes Paris.
Solo guitare environnée le 05.10.03 à la passerelle Brest, Théatre du Saulcy, Metz Mars 2002.
PO-GO : Frederic Blondy : piano, Bertrand Gauguet : sax alto et soprano, Dan Warburton : violon, 20.10.04
Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg, le 21.10.04 Le Petit Faucheux Tours, le 15.12.03 & le
28.05.04 au Grand Mix, Tourcoing.
CON : duo avec Lionel Marchetti (électricité /haut-parleurs) tournée franco-italienne, mars 2004.
MASSAGES SONORES : performances sonores individualisées Les 19 & 20.03.05, festival Le souffle de l’Équinoxe,
Poitiers, 16/17.10.04. Festival Audioframes /Lille 2004. Festival LES ANTIPODES, fév. 2004, et à l’atelier contemporain
/performances, le 04.10.03, au Quartz,Brest. En 2002, à Vandoeuvre (Musique Action), Paris ,
St-Nazaire (festival Resonances).
Lo : Thierry Madiot: trombone,tubes..., Seijiro Murayama :percussion... : 01.04.05 Le Carré Bleu Poitiers.
Festival “ça vaut jamais le réel” sept 04 Montreuil, Le 04.12.03 au Pannonica Nantes, janvier 2003 au studio
des 4 vents, Bourg en Bresse, à Montévidéo, Marseille et Kafé Mysik, Lyon.
PHEROMONE : Eric Cordier (viéle à roue et traitement éléctronique), Jean-Luc Guionnet (objets amplifiés, harmonium)
: 06.11.04 Festival Lieux communs Montreuil, novembre 2003 à Grenoble, etc.
EYEAR : duo, performance phono-visuelle avec Kamel Maad (video). Le 02.04.05 à la Manufacture Colmar,
Le 07.10.04 à Pied-nu Le Havre, Les 10/11.01.04 aux Voûtes, etc.
Duo guitare/danse bûto avec Maki Watanabe : 23 06 04 Espace culturel Bertin Poirée, Les Voûtes, Centre
culturel Japonais Paris.
PARMAKLI : Jean-Luc Guionnet : shiftelia (luth albanais), Pascal Battus : saz (luth turc). 17.12.02, Bagnolet ,
concert domestique.
Duo avec Ferran Fages : (platine acoustique) 02 12 04 Theatre sur le pavé Paris
ZONE ONZE : duo de guitare avec Jean-Sebastien Mariage
ARCHIPEL : Sophie Agnel (p), Fabrice Charles (tb), Mathieu Werchovsky (vl), Emmanuel Petit (g), Lionel Marchetti
(disp. éléctro-acoustique).
MISERE ET CORDES : Quatuor de guitares avec Emmanuel Petit, Dominique Répécaud, Camel Zekri.
BAZOUKITWIN : duo percussions & contrebasse avec David Chiesa.
Avec le sculpteur Denis Tricot : performances saz et arcs, à Aurillac le 09.12.00.
Tournée en Ukraine avec I.Duthoit (cl) et Arzu Bigat Baril (comédienne), mai 2001 ; Assos (Turquie) 18-
24.09.01. Istambul.
Membre de TOPOPHONIE : invitation de musiciens,danseurs... à agir dans un milieu rural ou urbain.
RADIOSCOPIES :captation radiophonique sur cassette depuis 99.
Participation aux performances de la Cie HOP LA NOUS VIVONS : «OOPS» 2004 Main d’oeuvre, «Cela dit
exactement ce que cela dit», 14.01.05 theatre de Vanves.
POTEAUX D’ANGLE : texte d’Henri Michaux, avec le comédien Arnaud Carbonnier, Thierry Madiot (trombone
basse),
Percussion avec URBAN SAX : concerts à Tokyo, Jakarta, Hambourg,Thessalonique,Vienne, Montréal, Londres,
Bruxelles, Paris...
DISCOGRAPHIE
misere et cordes, au ni kita, cd potlatch 2001
pheromone, disparlure, cd corpus hermeticum, 2002
musiqueaction3 compilation (duo saz/chiftelia avec jl guionnet) cd vandoeuvre2002
massages sonores #2 pascal battus, cd pink records 2003
lo cd ektic 2004

 

DoubleFaze

Julie Läderach, violoncelle (France)

Alfonso Lozano-Lopez, saxophones (Valencia, Espagne)

DoubleFaze développe un répertoire contemporain inédit pour violoncelle et saxophone en collaboration avec des compositeurs, toujours à la recherche de nouveaux modes de jeu, langages et gestes musicaux à travers les multiples esthétiques de la musique écrite et la musique improvisée.


LES OEUVRES INTERPRÉTÉE PAR double FAZE :
GYÖRGY KURTÀG JR (1954) : “Rh@psodie.hu” (saxophone baryton, cello) création 2005
Compositeur, improvisateur, chercheur, il intègre l’équipe de l’IRCAM (Atelier de Recherche Instrumentale).Il travaille pour Mauricio Kagel, Peter Eötvos, Sylvano Bussotti. Ses recherches englobent aussi bien l’analyse et la captation des gestes de l’instrumentiste, que la création de nouveaux instruments. Profondément attiré par les Arts plastiques, il reçoit des commandes musicales du Centre Georges Pompidou,du Musée du Louvre, Musée de Grenoble, ainsi que de la part d’artistes plasticiens, vidéastes et chorégraphes. Depuis 1999, il est impliqué dans la composition collaborative et des projets évolutifs.
ECKART BEINKE (1956) : “Sotto voce” (cello, saxophone baryton) création 2005
Compositeur allemand, il travaille régulièrement avec des plasticiens et participe en 1990 à la fondation de « Oh Ton Förderung Aktueller Muzik » dont la mission est de promouvoir la musique contemporaine. Il assure la direction artistique de l’ensemble « Oh Ton » et a une chaire d’enseignement à l’Université d’Oldenburg. Il a reçu de nombreuses commandes aussi bien en Allemagne qu’à l’étranger, et a été membre de jury de concours internationaux de composition. En 1998, son premier quatuor pour saxophone est sélectionné lors des « World-Music-Days » en Angleterre et en Roumanie. www.eckartbeinke.de
TOKUHIDE NIIMI (1947) : “Fuin I” - 1987 (cello, saxophone alto) création
Né à Nagoya au Japon, il obtient le Grand Prix de la Composition au VIII Concours International de la Musique de Ballet à Genève en 1977, et en devient membre du jury en 1983. Ses oeuvres sont jouées internationalement avec les orchestres de Radio des Pays-Bas, BBC Scottish, Radio France, Berlin, Suisse Romande… Niimi est aujourd’hui professeur à l’Académie de Toho Gakuen, et membre de la Fédération des Compositeurs Japonais.
FRANCOIS ROSSE (1945) : “Cseallox” – 1994 (cello, saxophone baryton)
Compositeur, pianiste, improvisateur, son répertoire couvre plus de 400 oeuvres dans des genres très diversifiés dont une vingtaine enregistrées par Radio France. Il travaille les dimensions de l’écriture liées à celle de l’improvisation, et s’emploie au développement de départements de musique improvisée dans les lieux de formation.Outre ses activités sur le plan de la création, il intervient en tant que conférencier ou compositeur invité dans les Universités et les Conservatoires de France. En 1999 a paru son ouvrage « Etre Musical » aux éditions Fuzeau.
VOLKER HEYN (1938) “Inzerzioni” – 1997 (cello, saxophones soprano et alto) création
Volker Heyn, compositeur allemand, a d’abord étudié le chant puis est parti à Melbourne en Australie pour étudier le théâtre à la Savitski’s Actors School. De retour en Allemagne en 1971, il continue à étudier la guitare et la composition à la Musikhochschule de Karlsruhe. Depuis 1978, il travaille comme compositeur indépendant. De 1984 à 1986, il donne des conférences à Darmstadt en Allemagne, en 1987 des concerts et des conférences en Australie, et de 1993 à 1994, à Kyoto au Japon. En 1989, l’Orchestre Symphonique Südwestfunk de Baden-Baden lui commande une oeuvre pour grand orchestre Ferro Canto.

 

 

Copyright (c) - Amor fati 32 rue de bègles 33800 bordeaux france +33(0)6.99.52.14.39 mathieuimmer@hotmail.com - www.amorfati.com.fr

crédits photographiques : Jean Rougier [ jean.rr@free.fr ] & Benjamin Bondonneau & DoubleFaze - tous droits réservés

contact